Cinq jours dans le Valgaudemar (17 au 21 juin 2018)

Juil 6, 2018 // By:Philippe // No Comment

Nous sommes sept Ours à partir pour le Valgaudemar. L’an passé, nous écrivions dans le compte-rendu du séjour 2017 : « Que dire sinon que nous avons déjà envie de revenir pour compléter l’exploration de cette superbe vallée ? Bonne ambiance, repas partagés, et toujours l’amour de la montagne. »
Dont acte ! Nous revenons, sachant qu’entre-temps il y a eu un vrai hiver et un printemps très pluvieux. Au-dessus des torrents tous les ponts n’ont pas été replacés. Mais les balades sont si nombreuses que les possibilités restent énormes.

Six Cabanes

Depuis Saint-Maurice-en-Valgaudemar, le but est de rejoindre les Six Cabanes (1980m). En principe nous devions effectuer une boucle, mais nous craignons des passages délicats dans certaines zones encaissées et à l’ombre. Nous revenons donc prudemment par l’itinéraire de montée et renonçons à la cabane de Rochimont. Ciel assez nuageux, lieu sauvage et beau, nombreuses fleurs sur le parcours.

1 100m de dénivelé cumulé

Refuge des Souffles, col des Clochettes

Depuis Villar-Loubière et son moulin à eau, nous montons en direction du refuge des Souffles (1971m) puis du col des Clochettes (2183m). A la montée le temps est couvert, il ne fait pas trop chaud, bravo. Ensuite ça se dégage, bravo aussi. Au refuge des Souffles on peut dormir, bien sûr, mais aussi prendre le café, déguster une tarte aux myrtilles, etc. Un coin accueillant pour faire au moins des pauses.
De retour au refuge des Souffles depuis le col des Clochettes (joli panorama) nous découvrons des grappes d’enfants de CM1 et CM2 occupés à dessiner dans une ambiance très sympathique. Nous nous attardons un peu, mais il faut bien redescendre…
Retour par un très joli sentier ouvrant sur de vastes vues de tous côtés, au prix cependant d’une double traversée délicate du même torrent agité.

1 200 m de dénivelé cumulé

Lac et refuge de Vallonpierre

Superbe destination, sauvage et attrayante. L’itinéraire initialement prévu nous amène sur un pont barré d’une grosse branche. Nous y voyons à tort le signe que ce trajet est déconseillé (éboulis, névé, torrent impossible à traverser…).
Comme nous l’expliqueront des bergers sur le sentier « du ministre », notre itinéraire de rattrapage, cette fermeture était destinée aux seuls troupeaux, pas aux randonneurs.
Tant pis, nous aurons perdu une heure et un peu de dénivelé, augmenté le nombre de km : la balade reste magnifique, c’est le principal.

1 200 m de dénivelé cumulé

Lac Bleu et lac du Lauzon

En 2017, nous avions fait le tour du lac Bleu et du lac du Lauzon au retour du refuge du Pigeonnier. C’était même notre première randonnée du séjour, et elle nous avait énormément plu !
Nous décidons donc de remettre ça, sans le détour par le refuge du Pigeonnier, à cause de la présence de nombreux névés, et surtout parce que l’une d’entre nous prend la route ensuite et qu’il est prudent de la laisser souffler… Ce sera donc une petite randonnée (tout est relatif).
Pour la première fois durant ce séjour (à part quelques marmottes précédemment) nous observons de la faune : un chamois, deux bouquetins, on est loin des hardes, mais ça fait toujours plaisir…
Comme au lac de Vallonpierre la veille, l’un d’entre nous doit certainement appartenir aux Ours de Glandasse polaires, car il se baigne à chaque occasion, même si (lac Bleu) de gros névés bien glacés s’avancent dans l’eau… Il entraîne parfois un deuxième Ours dans son sillage. Les grenouilles sidérées protègent leurs œufs comme elles peuvent. Bains vivifiants, c’est sûr !

800 m de dénivelé cumulé

Hameau de Prenpicq et cabane du Cellar

Pour notre dernière journée de randonnée dans le Valgaudemar, nous ne sommes plus que six. Il fait très beau mais aussi très chaud. Heureusement nous montons le long des eaux d’un torrent démonté, à l’ombre des arbres, jusqu’au hameau de Prenpicq. Puis nous continuons au milieu des rhododendrons et des clématites, dans un environnement sauvagement montagnard, jusqu’à la cabane de la bergerie du Cellar (nous avons croisé la bergère et ses deux chiens auparavant, pas de patous, ouf, le troupeau est seulement sous protection électrique). Le temps de chercher un endroit propice à l’abri des feux du soleil et nous prenons notre dernier pique-nique du séjour avant d’entamer, un peu tristes, le chemin du retour.

700 m de dénivelé cumulé

Un grand merci à notre organisateur ! Ce fut un très beau séjour, même si nous n’en doutions pas.

17-06
Merci aux photographes : Joël, Mireille, Philippe, René

About Philippe

Browse Archived Articles by Philippe

Related

Sorry. There are no related articles at this time.