Citation : Ella Maillart

Categories: News // Tags: , , .

Août 16, 2019 // By:Philippe // No Comment

La montagne est raide. Pas de sentier. Chacun s’égaille, interprétant les difficultés à sa manière. Dans la forêt, d’arbre en arbre, parmi les fraises et les framboises, puis, de pierre en pierre dans le lit sec des torrents, on gagne une zone de blocs chaotiques enchassés dans les rhododendrons.
Il y a trois heures que nous montons, presque à pic ; au pied de la montagne, les trois maisons du hameau sont devenues microscopiques. (…)
Non loin de moi, un caillou a roulé : une bête portant deux cornes a sauté d’un rocher. Ce doit être un chamois ; il ne m’a pas sentie, ou peut-être n’est-il pas plus craintif que les marmottes aperçues hier ?
Sans bruit, à pas prudents, je gagne le rocher repéré, je me dresse avec mon appareil à la main, que vois-je ? Une charmante chevrette rousse qui s’enfuie à l’ouïe du déclic !

[Ella Maillart, Parmi la jeunesse russe, de Moscou au Caucase, petite bibliothèque Payot Voyageurs]

Ella Maillard aurait-elle pu faire partie des « Ours de Glandasse » ? Excursion datée de 1930, à l’assaut du Keulchatt, dans ce qu’Ella Maillart appelle les « Alpes caucasiennes ».

About Philippe

Browse Archived Articles by Philippe

Related

Sorry. There are no related articles at this time.