Séjours et Manifestations

Manifestations et séjours organisés sont une sorte de vitrine et de test pour exprimer le quotidien de l’association, ses pics de forme, son énergie, son aura, sa vitalité. Bien sûr, les repères changent avec le temps, entre les années 30, l’après-guerre, la fin du 20ème siècle, et notre vie d’aujourd’hui : l’association des Ours de Glandasse, née en 1927, aura forcément connu des changements, voire des bouleversements. Si elle a évolué et grandi, elle a pu aussi s’assoupir, subir des creux et puis re-embellir… elle est tributaire de ses membres actifs et de son environnement, et aussi de la vie comme elle va.

Les séjours

Chaque activité pratiquée à l’année tend à susciter l’organisation de séjours. Dès que les conditions s’y prêtent, grâce à l’allongement du jour pour les activités telles que vélo ou randonnée, ou à la présence d’une belle couche de neige pour les sports d’hiver, des projets plus ambitieux qu’une simple sortie à la journée sont organisés. On ne peut alors trop prévoir la météo, surtout en montagne. Hébergement, transport, covoiturage, les responsables ont alors du pain sur la planche…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le camp d’été annuel

Parfois ces séjours tentent de regrouper et mêler tout ce qui fait la richesse et la diversité des Ours de Glandasse : c’est le cas bien sûr du camp d’été annuel des Ours. Il fut un temps où ce dernier durait quinze jours, avec une semaine consacrée à l’accueil des enfants et/ou petits-enfants. Actuellement un camp d’une semaine est proposé chaque année pour les randonneurs, les cyclistes et la découverte tout simplement de nouveaux coins.

Des manifestations régulières

Et puis il y a toute la série des manifestations traditionnelles qu’organise ou auxquelles participe l’association des Ours de Glandasse. Certaines ont disparu, comme les compétitions de ski annuelles organisées par les ODG dès 1935, interrompues ensuite en 1942, puis reprises peu après la guerre.

  • Le Chalet des Ours*, construit puis reconstruit, inauguré deux fois, supposait qu’on l’équipe chaque année pour l’hiver en bois de chauffage : c’est la corvée de bois, bonne occasion non seulement pour amasser de quoi se chauffer mais aussi pour un bon moment de convivialité et de repas en commun. Nous le savons maintenant, cette corvée de bois est à ranger parmi les souvenirs à présent (fin 2017) que le Chalet des Ours n’est plus nôtre. Il n’existait que parce que nos anciens l’avaient bâti et restauré et que nous avions continué à l’entretenir et à l’utiliser. D’autres l’ont revendiqué et récupéré, c’est ainsi.
  • La galette des rois était proposée chaque année dans ce même chalet… après une petite randonnée dans le secteur situé entre le col de Rousset et les Écondus, équipés de skis ou raquettes à neige si nécessaire, voire à pied depuis le parking de Beure, de nombreux membres de l’association rejoignaient le chalet munis dans leurs sacs à dos de galettes délicieuses et autres victuailles, et tant pis si le froid piquait. Quid de la prochaine galette des rois ?
  • Le Téléthon. Depuis l’an passé c’est l’occasion de tenir un stand et de vendre au profit du téléthon de jolis tee-shirts aux couleurs des ODG. Mais les ODG soutiennent depuis longtemps le Téléthon, sous des formes diverses. Un costume d’ours est encore disponible pour qui se sent une âme de plantigrade au service d’une belle cause.
  • La journée des associations à Die. Faire connaître l’association des Ours de Glandasse, recruter de nouveaux membres, échanger avec les autres associations, c’est une journée importante en lien avec la ville de Die et les alentours. Nous sommes partie prenant de la vie locale.
  • La course cycliste « La Drômoise ». Une journée sympathique et une tradition importante, qui mobilise beaucoup de membres bénévoles de notre association.
  • etc., car la tradition n’est pas tout, et nous ne manquons pas d’être présents lors de telle ou telle action ponctuelle, comme par exemple à l’occasion du passage lors de son Tour de France à vélo (en soutien à une belle cause) d’un jeune homme, Alix Gonon, le 7 août 2017.

Avril puis automne 2017

* Nous n’étions que locataires de ce chalet. A la fin de l’été 2017 nous en avons été évincés d’une manière qui nous a semblé assez peu élégante.