27 septembre 2020 : la Montagne de Raton (1467 m)

Categories: Grandes Pattes.

Sep 29, 2020 // By:Monique // No Comment

Partis du parking du col de la Fromagère (où le froid nous attendait de pied ferme), nous (11 Ours) avons sinué gentiment jusqu’aux crêtes… le temps de “chauffer la machine”.
Déjà, les pulls semblaient encombrer nos sacs…
Sur près d’1 km, nous avons longé ces crêtes impressionnantes qui semblaient prêtes à basculer définitivement, mais qui, au final, nous ont laissé passer.
En plus d’un somptueux panorama à 360°, avec vue notamment sur la vallée de l’Eygues et Pommerol, le Rocher du Caire et les Garnesier enneigés, nous avons aperçu (à la jumelle !) un chamois, et une historique vesse de loup de la taille d’une pastèque qui aurait pu nourrir tout un club de randonneurs, mais n’a trouvé aucun candidat…


Poussés par un retour du froid, nous nous sommes réfugiés en contrebas du pas de Pousterle pour une pause repas évidemment bien méritée.
Retour du beau temps immédiat dû à une organisation hors pair, nous avons pu savourer des températures plus clémentes, arrosées d’un vin d’orange irréprochable… quoiqu’un peu bref… car déjà le tocsin sonnait pour le rassemblement des troupes.
Sans doute fallait-il en profiter tant que nous pouvions encore tenir debout.

A peine lancés dans la descente vers le hameau de Raton que déjà le vent de la division souffla.
Les partisanes de la piste d’un côté…
Les fidèles de Jean-Pierre de l’autre sur le “sentier des Crocus”.
Chaque camp, soudé derrière son “chef”… évidemment convaincu d’être dans le “Droit Chemin”.
Droit… c’est peut être un peu exagéré, car le sentier proposé par Jean-Pierre fut assez tortueux, sans doute à l’image de la géologie locale… heureusement nous avons pu avoir un éclairage géologique grâce à Jérôme.

Enfin retrouvés et “réconciliés”, les 2 groupes n’en étaient que plus motivés pour descendre sur le hameau de Raton.
Retour rapide à la civilisation, avant de remonter par le sentier du Grand Béal.
Montée qui s’est révélée progressivement assez musclée, jusqu’à venir à bout des plus bavards (dont je suis). Rien ne semblait indiquer que cette montée avait bien une fin, jusqu’à ce qu’apparaisse enfin, par miracle,une oasis, heu, non, le parking avec les voitures…

La rando (12 km et 700m de D+) s’achevait juste avant l’arrivée des premières gouttes. Aucun doute que Monique avait tout organisé au millimètre. Bravissimo.

Yvan

 

 

Merci à Jean-Pierre pour les photos

About Monique

Browse Archived Articles by Monique

Related

Sorry. There are no related articles at this time.