Archives des citations

Categories: Uncategorized // Tags: .

Déc 20, 2017 // By:Philippe // No Comment

Citations 2017 

Citations 2018

Citations 2019

Février 2020, Albert Einstein

Regardez en profondeur dans la nature, et alors vous comprendrez tout beaucoup mieux.

[Albert Einstein, cité par Stefano Mancuso, in La révolution des plantes (Albin Michel)]

Août 2020, Stephen Jay Gould

(…) Chacune des nouvelles voies de l’évolution se réalise par l’enchaînement de milliers d’étapes imprévisibles. Changez faiblement les événements initiaux, si faiblement que cela peut paraître sur le moment n’avoir qu’une minime importance, et l’évolution se déroulera selon une direction toute différente.

[Stephen Jay Gould, La vie est belle, (Points collection Sciences)]

Octobre 2020 : Bernard Olivier

C’est alors que j’aperçois, marchant en sens inverse, un petit homme étonnant. A ma vue, il éclate de rire, ce que je fais moi aussi en l’approchant. C’est un moine tibétain qui pérégrine vers le monastère de Labrang à Xiahe, avant de se rendre à Lhassa. Nous avons un air de famille : le crâne rasé, une barbe de trois jours qui grisonne, le visage et les mains cuits et recuits par le soleil et par la pluie. (…) Nous sommes instantanément en empathie. (…) L’attirance amicale réciproque se moque des mots. Nous nous comprenons par signes et par rires. (…) Il arrive de Xi’an et a parcouru plus de mille deux cents kilomètres. Je m’étonne de la minceur de son bagage, il se moque de mon matériel… (…) L’Orient face à l’Occident… J’ai encore fort à faire pour atteindre au dénuement. Son sac que je soupèse ne doit pas peser plus de cinq kilos. Cet homme est détaché de tout superflu. Ce qui ne l’empêche pas de garder un aspect d’une propreté exemplaire quand moi j’ai l’air d’un miséreux. (…) L’Occidental possède et donc salit. Voilà ce sur quoi il va me falloir méditer.

[Bernard Olivier, Longue marche, III. Le Vent des steppes (Phébus libretto)]

Novembre 2020 : Claudie Hunzinger

C’est alors que cinq cerfs sont sortis de la brume, comme en lévitation, ils flottaient, ils s’avançaient vers nous sur une seule ligne et d’un seul mouvement très lent et très doux, et leurs cinq corps étaient couronnés d’une seule forêt en marche qui s’abaissait, se relevait, s’abaissait, tandis que leurs cinq mufles broutaient sans bruit. (…)
Un cerf de cent cinquante kilos fait moins de bruit qu’un hérisson.

[Claudie Hunzinger, Les grands cerfs (Grasset)]

About Philippe

Browse Archived Articles by Philippe

Related